Pages Facebook À Suivre À propos de Votre Turban

« Un turban reflète la personnalité de la femme qui le porte », annonce Céline Lanfry. Il comprenait cela : une femme élégante ! Version sixties avec les cheveux longs: Une technique idéale pour avoir le look de Brigitte Bardot. De la main gauche elle fait tinter une petite cymbale, plus élégante que le tambourin de la version aseptisée, et enrichie d’une injonction paradoxale : si le tintement a pour but de réveiller la virilité du malheureux, la forme en ciseau invoque indubitablement l’instrument de sa disparition. Elle partit donc vers la Huchette, sans s’apercevoir qu’elle courait s’offrir à ce qui l’avait tantôt si fort exaspérée, ni se douter le moins du monde de cette prostitution. Puis, qu’elle avouât ou n’avouât pas, tout à l’heure, tantôt, demain, il n’en saurait pas moins la catastrophe ; donc, il fallait attendre cette horrible scène et subir le poids de sa magnanimité. Donc, il savait (et mieux qu’elle) la longue histoire de ces billets, minimes d’abord, portant comme endosseurs des noms divers, espacés à de longues échéances et renouvelés continuellement, jusqu’au jour où, ramassant tous les protêts, le marchand avait chargé son ami Vinçart de faire en son nom propre les poursuites qu’il fallait, ne voulant point passer pour un tigre parmi ses concitoyens.

Il était seul, dans sa mansarde, en train d’imiter, avec du bois, une de ces ivoireries indescriptibles, composées de croissants, de sphères creusées les unes dans les autres, le tout droit comme un obélisque et ne servant à rien ; et il entamait la dernière pièce, il touchait au but ! ↑ « Cette jeune femme semble porter une boucle d’oreille « goutte d’eau » en verre qui a été vernie pour ressembler à une énorme perle. ↑ « Sur un fond uniformément sombre (habituellement l’artiste se sert de fonds à dominante de blanc), le visage lumineux de la Jeune fille à la perle se détache. Un flot de pourpre monta vite au visage de madame Bovary. Un vent tiède lui soufflait au visage ; la neige, se fondant, turban bebe fille tombait goutte à goutte des bourgeons sur l’herbe. – Est-ce qu’elle lui fait des avances ? – Est-ce possible ! Elle courut le dire à madame Caron. – Madame ! y pensez-vous ? Elle sentait contre sa joue le souffle d’une respiration haletante. Mangeant sa côtelette et buvant son thé, il baissait le menton dans sa cravate bleu de ciel, piquée par deux épingles de diamants que rattachait une chaînette d’or ; et il souriait d’un singulier sourire, d’une façon douceâtre et ambiguë.

Elle continuait d’une manière tendre, suppliante. » Et à mesure qu’elle avançait, elle reconnaissait les buissons, les arbres, les joncs marins sur la colline, le château là-bas. Couchée sur le dos, immobile et les yeux fixes, elle discernait vaguement les objets, bien qu’elle y appliquât son attention avec une persistance idiote. Puis elle se mit à geindre, faiblement d’abord. Cette idée de la supériorité de Bovary sur elle l’exaspérait. Cette vie qui est tissée pour nous, quel espoir devant elle ? – Cette pauvre petite dame ! De ta maison, tu n’as pas un meuble, une épingle, une paille, et c’est moi qui t’ai ruiné, pauvre homme ! Elle se retrouvait dans les sensations de sa première tendresse, turban cheveux et son pauvre coeur comprimé s’y dilatait amoureusement. Elle avait peur de la salir. Je vous faisais donc bien peur ? Cependant la nourrice était bien longue à revenir. Mais il irait peut-être là-bas, sans se douter qu’elle fût là ; et elle commanda à la nourrice de courir chez elle pour l’amener. Elle tomba sur le lit ; elle sanglotait. Elle aurait voulu battre les hommes, leur cracher au visage, les broyer tous ; et elle continuait à marcher rapidement devant elle, pâle, frémissante, enragée, furetant d’un oeil en pleurs l’horizon vide, et comme se délectant à la haine qui l’étouffait.

Elle haletait, tout en roulant les yeux autour d’elle, tandis que la paysanne, effrayée de son visage, se reculait instinctivement, la croyant folle. Elle ne pouvait avancer ; il le fallait cependant ; d’ailleurs, où fuir ? D’ailleurs, il songeait qu’une aventure pareille l’aurait entraîné trop loin. Et, d’ailleurs, s’il hésitait à lui rendre ce service, elle saurait bien l’y contraindre en rappelant d’un seul clin d’oeil leur amour perdu. Alors, emportée dans ses souvenirs comme dans un torrent qui bouillonne, elle arriva bientôt à se rappeler la journée de la veille. Sa voix fade susurrait, comme un ruisseau qui coule ; une étincelle jaillissait de sa pupille à travers le miroitement de ses lunettes, et ses mains s’avançaient dans la manche d’Emma, pour lui palper le bras. Puis il faudrait inventer une histoire qui expliquât les choses à Bovary. – Les belles choses ne gâtent rien. Ensuite il récita le Misereatur et lIndulgentiam, trempa son pouce droit dans l’huile et commença les onctions : d’abord sur les yeux, qui avaient tant convoité toutes les somptuosités terrestres ; puis sur les narines, friandes de brises tièdes et de senteurs amoureuses ; puis sur la bouche, qui s’était ouverte pour le mensonge, qui avait gémi d’orgueil et crié dans la luxure ; puis sur les mains, qui se délectaient aux contacts suaves, et enfin sur la plante des pieds, si rapides autrefois quand elle courait à l’assouvissance de ses désirs, et qui maintenant ne marcheraient plus.